22. mai, 2014

Motivée !Motivée !

L’avis de M.A.M !

Battue aux élections législatives dans sa circonscription du Pays basque en 2012 (par Sylviane Alaux, PS), qui ne s'est pas représentée aux élections municipales dans son fief de Saint-Jean-de-Luz, est en lice pour les élections européennes comme tête de liste UMP du grand Sud Ouest Michèle Alliot-Marie a déclaré sur I>télé qu'elle perdra de l'argent si elle est élue au Parlement européen.

‘’Je vais perdre de l'argent au Parlement européen". Par cet argument, Michèle Alliot-Marie tentait de justifier son engagement "pour l'Europe", non motivé par le salaire de député. Un salaire qui s'élève tout de même à 12 256 € par mois, hors indemnités journalières de présence. (www.sudouest.fr)

Les eurodéputés, des personnalités politiques à part

A l’image du profil atypique de son député, Stefano Marmo (Pendant la 4ème année de la mandature 2009-2014, Stefano Marmo a effectué un stage bénévole auprès d’un député européen (JFG/ Au Café de l’Europe)a pu constater que les eurodéputés sont des personnalités assez différentes des élus nationaux, notamment parce que la plupart préfèrent les mandats nationaux aux européens, car plus de choses s’y passent.

« A Strasbourg, les députés européens font énormément dans le consensus, ce qui paraît bien de prime abord, mais qui en fait est horrible, car les enjeux ne sont plus politisés au Parlement européen. »

Stefano résume cette petite déception par une formule ironique.

« Le Parlement est soit une crèche pour jeunes députés, qui vont faire carrière [ensuite, dans leur pays], soit une maison de retraite pour d’autres. Heureusement, il y a des exceptions qui apportent un peu de diversité dans l’hémicycle, comme mon député qui est avant tout un intellectuel. »