La Métropole de LYON.

Les 25 vice-présidents élus le 23 Avril 2014 :

- 1er vice-président : David KIMELFELD
- 2ème vice-président : Michèle VULLIEN
- 3ème vice-président : Jean-Paul BRET
- 4ème vice-président : Jean-Luc DA PASSANO
- 5ème vice-président : Annie GUILLEMOT
- 6ème vice-président : Pierre ABADIE
- 7ème vice-président : Myriam PICOT
- 8ème vice-président : Michel LE FAOU
- 9ème vice-président : Thierry PHILIP
- 10ème vice-président : Hélène GEOFFROY
- 11ème vice-président : Alain GALLIANO
- 12ème vice-président : Martial PASSI
- 13ème vice-président : Karine DOGNIN-SAUZE
- 14ème vice-président : Jean-Paul COLIN
- 15ème vice-président : Bruno CHARLES
- 16ème vice-président : Richard BRUMM
- 17ème vice- président : Olivier BRACHET
- 18ème vice-président : Claire LE FRANC
- 19ème vice-président : Roland CRIMIER
- 20ème vice-président : Guy BARRAL
- 21ème vice-président : Sandrine FRIH
- 22ème vice-président : Gérard CLAISSE
- 23ème vice-président : Murielle LAURENT
- 24ème vice-président : Richard LLUNG
- 25ème vice-président : Béatrice VESSILLER

 Les 6 conseillers délégués :

- Corinne CARDONA
- Gilles VESCO
- Max VINCENT
- Bernard RIVALTA
- Michel ROUSSEAU
- Eric DESBOS

Crédit photo Senat.fr

 

La Métropole !

Aujourd’hui pour les citoyens mais aussi pour les nouveaux élus ( les anciens  sont également à la peine pour faire de la pédagogie sur ce sujet ) , la création de la Métropole reste un sujet obscur dont il est très difficile d’en comprendre la finalité.

Je vous invite à lire l’excellent document ‘’ la future Métropole vue par 50 contributeurs ‘’ réalisé par Grand Lyon Prospective , ce document de 270 pages est consultable sur www.millenaire3.com

A qui s'adresse millenaire3.com ?
- Élus, dirigeants
- Techniciens ou professionnels de la ville
- Journalistes
- Étudiants
- Militants
- ...ou tout simplement amoureux ou curieux de votre ville

JLS

Le Conseil métropolitain compte 64 sièges répartis comme suit :

 

Population  authentifiée au 1/01 2011

Pourcentage de population / population globale du pôle

Nombre de sièges

Pourcentage  sièges / effectif total du Conseil Métropolitain

Grand Lyon

1 306 972

70,20 %

31

48,44 %

Saint-Etienne Métropole

386 940

20,79 %

15

23,44 %

Porte de l'Isère

99 894

5,37 %

9

14,06%

Pays viennois

67 762

3,64 %

9

14,06 %

 

Totaux

 

1 861 568

 

100%

 

64

 

100 %

Carton rouge -« Golden hello » » pour les élus de la Métropole.

Une décision qui fait des vagues.

Les nouveaux conseillers de la Métropole ont voté une augmentation de 20% de leurs indemnités. Une annonce qui a provoqué un véritable tollé d'autant que, quelques jours avant, Gérard Collomb, le président de la collectivité avait annoncé une hausse des impôts locaux de 5%.

Outrés, plusieurs contribuables ont lancé une pétition sur le net  (www.change.org) afin de réclamer «l'annulation de cette augmentation des indemnités» et de proposer «d'interdire à l'avenir une augmentation moyenne des indemnités des élus supérieure à celle de la fonction publique».

«Cette attitude irresponsable de la part d'élus incapables de juguler la crise actuelle nous paraît inacceptable, par principe», expliquent-ils.

Et les économies ?

De son côté, la Métropole se justifie et parle...d'économie, rappelant qu'avant la fusion du conseil général et du Grand Lyon, le montant des indemnités versés aux conseillers généraux et aux élus communautaires était de 5.6 millions d'euros.

«Avec cette délibération du 26 janvier votée par la Métropole de Lyon, la nouvelle masse indemnitaire représente un total de plus de 4.4 millions d’euros, soit une économie générée de plus de 1.1 millions d’euros (1.125.553 euros) sur les indemnités des élus», a précisé la Métropole dans un communiqué.

Que les heureux bénéficiaires ne se trompent pas ! Il ne s’agit nullement de supprimer telle ou telle indemnité, mais en ces temps de crise, les élus se doivent vertueux « servir et non se servir » et s’en tenir à une hausse du cout de la vie.

Aucun artisan, commerçant, chef d’entreprise, employés de la société civile, agent de voirie ou retraité, n’a vu sa rémunération augmenter de 20%.

Et pour reprendre les propos de Thérèse Rabatel  (Métropole Gauche solidaire) « Si on n’indemnise pas correctement les élus, on provoque le cumul des mandats » vous noterez avec perspicacité que la très grande majorité des élus cumulent déjà.

Beaucoup sont en retraite, donc à l’abri du besoin, alors piètre défense Me Rabatel !

Vous n’avez de cesse de vous plaindre de la crise et de la baisse des dotations ! Mais alors seriez-vous amnésiques ?

Tous ne sont pas dans l’antichambre des comité communaux d’aides sociales , en général «  ces pauvre «  sont humbles, discrets, et ne s’affichent pas dans les salons dorés de la république.

De l’Assemblée Nationale au Sénat, de la Métropole à la Commune, tous critiques envers Cahuzac et Thevenoud (et tant d’autres), mais tous solidaires pour se servir, alors vous comprenez pourquoi il y a des Syrisa qui naissent et des Podemos qui grandissent.

Comment réformer la France dans de telles conditions ?

Définition du «  golden hello » ;c’est une  prime de bienvenue qui récompense le recrutement d’un cadre ou d’un élu sans forcément avoir une garantie d’excellence.