Les perles en politique .. Audiard n'aurait pas fait mieux ...

Segolene Royal et la justice ; Regardez comme la justice chinoise est rapide.Et nous qui prétendons toujours faire mieux.

Melenchon et le vélo; Merckel tient le guidon ,Hollande pédale .

Clemenceau et les impots ; La France est un pays fertile, on y plante des fonctionnaires et il y pousse des impots .

Avec une baguette à 29 centimes nous voici revenus au temps du rationnement des années sombres. La crise alimentaire est réelle

Attention ce  petit prix est fortement dénoncé par la filière agricole et les boulangers. 

Cette opération cache la misère des plus de 5 millions de pauvres..

Ma France ? Qu’est elle devenue ?

Ma France ? Qu’est elle devenue ?

-une zone de non-droit

-un racisme anti-blanc rampant

-gouvernée par une écologie punitive pour sauver la planète

-une insécurité permanente de jour comme de nuit

-un habitat social rongé par la violence et le communautarisme

-nos quartiers rongés par les mafias  de dealers

Le déclin de la France est d’abord économique: le pays ne cesse de dégringoler dans le classement des économies mondiales depuis le début du XXème siècle, pour être désormais 7e.

Le déclin est également intellectuel : certaines études avancent que le QI est en train de chuter, au rythme de 4 points en 10 ans.

Notre score est médiocre au dernier classement PISA : 26e sur 70 derrière un bon nombre de pays européens. Enfin, la France est dernière de l’Union Européenne en maths et en sciences au niveau CM1 selon le classement TIMSS 2015. 

Le dépérissement spirituel est indéniable, pour le meilleur ou pour le pire : le nombre de personnes sans religion est actuellement de 40%, contre 10% en 1980.

Le nombre de baptêmes a été divisé par 2 en 30 ans. Encore une fois, dans un mouvement de balancier mortifère, une religion exogène à l’Europe progresse, elle, en France : l’islam. L’islam étant intimement lié à une anthropologie non-européenne, il n’y a pas à se réjouir de cette forme de vigueur religieuse en France.

Le déclin démographique est aussi en cours : désormais le taux de fécondité est de 1,9 enfants par femme, ce qui n’assure plus le renouvellement des générations. La réalité est même pire, puisque non seulement les Français n’assurent pas leur renouvellement, mais en plus ils accueillent sur leur territoire des populations extra-européennes qui ne se gênent pas pour compenser, et qui les remplacent lentement. A l’heure actuelle, c’est probablement la forme de déclin de la France (et plus généralement de l’Europe) qui est la plus inquiétante.

La France, une puissance en déclin ......Osez le dire .......

«Un quartier, un village, dans lequel de petits actes de vandalisme peuvent se commettre en toute impunité risque fort de devenir rapidement un incubateur pour des activités criminelles plus sérieuses et, en définitive, pour la violence.»

Fini le foie gras sur les tables Lyonnaises !!!!Lyon , une métropole à fuir , l’écologie punitive en cause .

Le maire de Lyon impose dans les écoles une cantine sans viande, érigée en nouveau geste barrière pour lutter contre le virus.

La mesure n’est pas au goût de tout le monde: l’élu se voit reprocher de profiter de la crise sanitaire pour faire passer l’idéologie végane en contrebande. 

Le cœur léger, perchés sur leurs trottinettes électriques XXL, les parents écolos ont pu filer à toute allure en direction des écoles lyonnaises ce lundi. À compter de ce jour, un « menu unique sans viande » est imposé dans toutes les cantines scolaires de la capitale mondiale de la gastronomie ayant élu maire un militant de la décroissance en juillet 2020.

Et après ? Finie les quenelles ,la saucisson à cuire , le tablier de sapeur ,les tripes !!!!

Bienvenues aux herbacées qui poussent le long des chaussées …..

Et vous les adultes adeptes de la Hall Bocuse , fini le foie gras , vive les terrines de tofu ....

 

Comment ne pas comprendre ces Francais qui ne votent plus et qui ont perdu confiance en leurs élus ????

copyright les Echos

Dans la mandature 2008-2014, ils furent 1 273 élus à être poursuivis et 489 à être condamnés ; dans celle qui s’achève, on en est à 1 634 poursuivis pour 672 condamnés.

Les chiffres produits par l’observatoire de la SMACL, qui a fait paraître son baromètre sur ce sujet en décembre, sont malheureusement éloquents : la condamnation des élus progresse.

L’ancien maire de Ceyrat (63, 5 500 habitants), élu sous l’étiquette PS, doit ainsi indemniser sa commune en remboursant les 19 240 euros (frais de restauration, d’hôtellerie et achat de matériel sono), en versant 1 euro au titre du préjudice moral et en payant 1 500 euro pour les frais d’avocat. Sur les quelque 30 000 euros de détournement d’argent public dont il était accusé, les juges n’ont pas pris en compte des « repas des vendanges », la location d’une voiture sans permis et l’achat d’une photocopieuse, selon le compte rendu fait par le quotidien La Montagne en décembre dernier. Interdiction lui a été en revanche faite d’exercer de manière définitive toute fonction publique et il est déclaré inéligible pendant cinq ans.

L’ancien élu a fait appel.

Source : Rapport annuel de l’Observatoire SMACL sur le risque pénal des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux

Pour Macron en 2022 , que tu le veuille ou pas , il a gagné malgré les absences de ses vassaux..

Mais ce sera difficle pour nombre de députés Modem et Lrem . Peu presénts en séance et très absents dans les circonscriptions , ils et elles tentent un sursaut d'énergie pour ne pas finir à Pole Emploi.

L’absentéisme au sein de l’Assemblée nationale ainsi que l’inflation législative sont deux phénomènes majeurs et regrettables sous le mandat Macron ..

Le 11 mai 2021, l’Assemblée nationale a adopté le pass sanitaire.

 Sur ses 577 députés, seuls 293 étaient présents et ont voté (208 voix pour, 85 contre).

Soit à peine 50 %, exemple symptomatique de l’absentéisme dans nos instances représentatives. Une loi qui va impacter fortement la vie des citoyens est ainsi votée par un nombre réduit d’élus.

Le taux pour tous les votes en séance publique est de 18 % .

Macron avait promis de supprimer 150 postes de députés ……..balivernes, mensonges , fausses promesses ……

 

 

Peur à l'Elysée.

Eric Zemmour fait une campagne assez proche de celle d’Emmanuel Macron en 2016 c'est ce qui terrifie les élus de LREM et du Modem .

Ils sont tous deux des candidats sans parti, sans véritable équipe, contre le système et qui cultivent le mystère. C’est ce qui inquiète le plus l’Elysée, qui voit bien que les arguments utilisés aujourd’hui contre Eric Zemmour, n’avaient pas empêché à l’époque Emmanuel Macron de gagner.

Zemmour remet au placard toute une kyrielle de monarques démonétisés qui ont vécu de l' argent public.

Ces députés sortis de l'ombre et de la disette en 2017 risques fort de se retrouver à pole emploi en 2022. 

 

 

Ils ont tous peur de Zemmour . Rappelez-vous Coluche lui aussi leur a donné des sueurs froides .

Samedi soir sur France 2, l’éditorialiste a tourné autour du pot concernant une éventuelle candidature à la présidentielle 2022. Il affirme vouloir «choisir son moment» pour annoncer sa décision.

Mais «j’ai envie parce que je pense que la France est dans un état absolument lamentable, que la France que j’aime, que j’ai aimée, est en train de disparaître, et je n’ai pas du tout envie de cela», a poursuivi l’éditorialiste. Qui a ensuite déroulé ses habituelles outrances, inspirées notamment par la théorie complotiste du «grand remplacement» (de la population européenne par une population immigrée). Il va même jusqu’à estimer qu’«appeler son enfant Mohamed, c’est coloniser la France». Les concernés apprécieront.

Attention Zemmour ce n'est pas Coluche .

 

Les assassins plaident la folie et sont exonérés de toute peine avec une mise en liberté assurée. Notre justice porte en elle les germes de la révolte des citoyens.

Les psychiatres sur la sellette. N'est-il pas de leur responsabilité d'évaluer la dangerosité d'un homme ou d'une femme, et de prendre les précautions nécessaires pour protéger la société ? Doit-on laisser « ressortir » des personnes qui ont commis des actes graves et qui sont susceptibles de recommencer ? 

Quand quelqu'un a été découpé en morceaux ou a reçu 150 coups de couteau, on pense d'abord qu'il s'agit de l'acte d'un malade mental.

Or, l'expérience montre que la plupart de ces crimes sont commis par des gens que je qualifie d'« ordinaires ».

Ni fous, ni pervers, ni psychopathes. Des personnes dépourvues de pathologie, alors qu'on voudrait penser qu'elles ressemblent à leur crime.

D'ailleurs, on interroge voisins, amis, témoins et tous tombent des nues. « C'était un bon père », « un bon voisin », « un bon mari », « tellement gentil », « tellement aimable »...

Le meurtre du prêtre illustre bien notre société permissive .Nous ,français, souffrons de cette France à la dérive .

Brexit a la Lyonnaise …

Brexit a la Lyonnaise … de jeunes élus sont épris de liberté sans pour autant prendre en compte les besoins des habitants .

Leur nouveau monde consiste à renier avec mépris le travail de leurs ainés.

Cette nouvelle génération d’enfants gâtés dont le QI n’excède pas celui d’une huitre, nous mènent droit dans le mur..

Sortant d’une période de disette , l’argent public dont ils sont nourris leur offre une opportunité d’exister et de dépenser sans compter.

Un sujet à suivre … à la rentrée 2021.

En France ces criminels sains qui simulent la maladie mentale ou la folie et qui échappent à la prison.

Les personnes déclarées irresponsables en raison de troubles mentaux font l'objet, selon le stade auquel l'irresponsabilité est constatée, soit d'un non-lieu de la part du juge d'instruction, soit d'une décision d'acquittement ou de relaxe prononcée par la juridiction pénale.

Il peut même arriver que le parquet renonce à engager des poursuites contre un délinquant dont l'irresponsabilité ne fait a priori aucun doute et classe sans suite les procès-verbaux d'infraction.

Quelques années après ils sont dans la rue, libre de récidiver et ils récidivent .

Sanofi a raté son sprint, devancé dans cette course effrénée par la plupart des Big Pharma et biotechs.

Au mieux le vaccin Sanofi sera prêt pour la fin de l'année 2021. D'ici là des milliers de morts attendus par le manque de 200 millions de dose.

Leader mondial concernant les ventes de vaccins pédiatriques et grippaux et numéro trois tous vaccins confondus, Sanofi a raté son sprint, devancé dans cette course effrénée par la plupart des Big Pharma et biotechs.

Résultat : les deux vaccins sur lesquels travaille le groupe dirigé par le britannique Paul Hudson ne sont attendus que pour fin 2021.

Le plus avancé, celui à base de protéine recombinante mis au point avec le mastodonte britannique GSK et dont l’Union européenne a commandé 200 millions de doses, aurait dû être disponible à la fin du printemps sans une erreur de sous-dosage de l’antigène du vaccin.

OUI à une écologie raisonnée et responsable. NON à une écologie punitive et intégriste à la lyonnaise..

Blog l'Equipe .
.https://blog.lequipe.fr/histoire/25-juin-1947-lequipe-relance-le-tour-de-france/

Covid 19 …….Une partie des médias, et c’est sans doute le plus terrible, ne joue pas son rôle démocratique, bien au contraire. Certains se comportent comme les chiens de garde du pouvoir délégitimant tous ceux qui n’épousent pas le discours officiel.

Qu’il faille des mesures sanitaires, notamment les gestes barrières, est une évidence: il n’est pas question de laisser mourir quiconque de façon délibérée.

Et de souligner les conneries du docteur Axel Kahn, le 6 octobre sur France Culture, qui a même été jusqu’à se montrer admiratif de l’efficacité du modèle chinois. Pour lui « face à une pandémie, c’est un inconvénient d’être dans une démocratie et encore plus dans une démocratie contestataire ».

Et il continue à en parlant  dans les médias « L’arme absolue contre le virus, le confinement, le confinement complet, total, prolongé »

Pourquoi l’administration a-t-elle souvent rajouté une couche d’interdits absurdes aux recommandations déjà contestables des scientifiques comme l’interdiction de transporter des instruments de musique dans le Morbihan à cause de la Covid ?

3 985 poursuites contre des élus locaux.

Copyright SMACL .

 La prise de conscience des enjeux écologiques par la population est actée, mais l'écologie punitive n'a pas d'avenir, d'autant plus si elle dissimule une idéologie progressiste favorable à la dissolution de l'occident dans un magma multi-ethnique qui n'aboutira qu'à l'instabilité sociale.

Ces élus EELV l'ont pourtant été sans cacher leurs intentions .

Colomb et Kimefeld  avec le concours de petits caporaux locaux , sur fonds de querelles, nous ont conduits dans le mur.Ca va se payer casch.

Ainsi fonctionne le grand jeu de dupe démocratique : un contrat biaisé entre le peuple et son représentant, perturbé par la manipulation médiatique, la démagogie des candidats, la dictature de l'image et des phrases choc, et surtout par la vacuité de nombre d'électeurs conditionnés pour ne plus voter que par des émotions.

A  Marseille, le nouveau maire veut désarmer les policiers municipaux, une mesure qui n'a d'écologique que le nom et n'améliorera pas la sécurité de l'une des villes les plus dangereuses de France.

…..

 

Si chaque habitant de la planète vivait comme un Lyonnais, il faudrait environ 3 planètes pour répondre de manière pérenne et soutenable aux besoins de l’humanité (Source : Observatoire métropolitain du développement durable, novembre 2018)

Remaniement, Convention citoyenne, diplomatie… Le chef de l’Etat multiplie les chantiers comme pour esquiver les résultats du scrutin.

« Quand on est emmerdé par une affaire, il faut susciter une affaire dans l’affaire. » Le désormais illustre théorème de Pasqua, du nom de l’ancien ministre, pourrait très bien avoir traversé l'esprit d’Emmanuel Macron.

 La crise du siécle est un naufrage pour la France.

Trois ans, quatre crises : Emmanuel Macron, le plus maudit des présidents

Jour après jour, la crise sanitaire du Coronavirus se transforme et devient une crise mondiale.

Plus qu’un virus, la crise du coronavirus est une expérience de décroissance et de démondialisation accélérée.

Le mouvement est d’une violence incroyable que l’on doit pouvoir comparer à une entrée en guerre.

Les frontières se referment, les personnes ne peuvent plus circuler librement, le couvre-feu est imposé .

Qui va payer la reconstruction ?

Bien évidemment, à situation de guerre, budget de guerre. On va mettre en œuvre un budget de guerre pour essayer de maintenir un semblant d’activité et pour reconstruire.

Mais qui va payer ? L’inflation monétaire ne va t’elle pas se traduire en inflation des biens et services ? Qui va prêter de l’argent au monde ? Les martiens ? Tout les pays du monde ne peuvent créer de l’argent en même temps, sans contrepartie. Il faut trouver un créancier ?

Qui sera ce créancier ? Je crains que ce soit vous, les épargnants. On va vous taxer votre patrimoine, vous spolier par l’impôt pour financer ce budget de reconstruction de guerre.

Les états sont déjà sur-endettés ; On ne va pas pouvoir mobiliser un budget de guerre sur la seule solvabilité de États.

 Les épargnants vont être mis à contribution de manière directe ou indirecte.

Drôle d’époque…les chefs d’états capitaines de navire ont perdus le cap, ils laissent les matelots écoper les fonds des cales de navire.

Chacun pour soit ……..

Des «gilets jaunes» au coronavirus, en passant par l'affaire Benalla et les retraites... Aucun prédécesseur du président, sous la Ve République, n'a affronté un tel continuum de contestations et d'épreuves pendant ses trois premières années à l'Élysée.

Emmanuel Macron l'avait pressenti, devant la pyramide du Louvre. «Ce ne sera pas tous les jours facile, je le sais. La tâche sera dure», concédait le plus jeune candidat élu président de la République, le 7 mai 2017. Mais ce soir-là, l'euphorie du triomphe, porté par un parti juvénile, emportait tout : «Ce que nous avons fait, depuis tant et tant de mois, n'a ni précédent, ni équivalent». «Ni précédent, ni équivalent»... Trois ans après, ce «jamais vu» a fini par devenir la loi de son quinquennat, heurté par des mouvements de contestation sans précédent et des épreuves historiques, des «gilets jaunes» à l'épidémie mondiale de coronavirus.

Il affirme qu’elle a comporté des « mécanismes de folie » et qu’en ayant fait une confiance aveugle aux médecins, il y a eu de la part du pouvoir un « abus d’autorité ».

Selon lui, « les gens se sont fait avoir par les médias, les médecins et le pouvoir ». Pour le philosophe, en ayant fait une confiance aveugle aux médecins ou à tout responsable médical, n« On les a tous considérés comme les « sachants ».

 Les politiques n’ont cessé de nous dire « nous nous remettons à ceux qui savent », et nous avons nous-même considéré qu’ils savaient » ,

« Or, les scientifiques les plus sérieux savaient qu’ils ne savaient rien », explique-t-il, pointant le fait que la médecine n’est « pas une science dure […] et que la bagarre domine entre les médecins ».os gouvernants ont fait preuve « d’abus d’autorité », estime-t-il.

Une atmosphère de terreur »

Bernard-Henri Lévy dénonce également les « arguments d’autorités insupportables » employés dans les médias par les responsables politiques et les autorités sanitaires. Le philosophe fait notamment allusion au décompte « terrifiant » des morts quotidiens. « Il y a eu une espèce d’atmosphère de terreur générale qui a été je crois une mauvaise action », regrette BHL. « Ce n’est pas comme ça qu’on affronte une pandémie », estime-t-il, justifiant ainsi le titre de son nouveau livre Ce virus qui rend fou.

Coronavirus : le confinement provoque une crise sociale mondiale. Le France n’est pas épargnée.

Partout à travers la planète, le confinement de plusieurs milliards de personnes est en train de provoquer un gigantesque choc social.

La première répercussion visible se trouve dans les soupes populaires et les banques alimentaires.

 Des millions de personnes qui vivaient sans réserve financière ont basculé en même temps, soudain sans ressources.

En France, aux Restos du cœur, « on voit arriver une population nouvelle debénéficiaires : des personnes hébergées dans les hôtels ou les centres sociaux, ou bien qui vivent dans des squats ou des bidonvilles », décrit Patrice Blanc, son président.